Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rejoignez nous ! Jeunes centristes - UDI 27

Vous voulez vous investir pour votre ville, pour votre quartier, pour les gens qui y vivent ?

Faire du terrain pour défendre ce en quoi vous croyez ?

Promouvoir un nouveau modèle équitable où l'on n'oppose plus les Français les uns aux autres ?
Participer pleinement au développement d'un mouvement qui défend l'intérêt général, des solutions équilibrées et est garant des valeurs humanistes, libérales, sociales, environnementales, démocratiques, et européennes ?

Jeunes centristes-UDI 27 Rejoignez nous !

 

je suis UDI                   adh-rer-en-ligne.jpg

Nous contacter

nous-contacter--copie-1.jpg

Citation du jour

"Un jour viendra où vous toutes nations du Continent, [...] vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure et vous constituerez la fraternité européenne ... Et de l'union des libertés dans la fraternité des peuples naîtra la sympathie des âmes, germe de cet immense avenir". Victor Hugo

24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 13:42
Voici le portrait des candidats Nouveau centre sur la liste d'union du centre et de la droit en Haute Normandie :

Portrait de Michelle Prévost
Mariée ,mère de 3enfants ,institutrice en école primaire dans le pays de Caux puis directrice à Darnétal à partir de 1983. Militante dans des asssociations pédagogiques (AGIEM,GFEN) .
Ma rencontre avec Geneviève Préterre (UDF), alors conseillère générale du canton de Darnétal ,m’a fait entrer en politique ,j’ai aimé les valeurs humanistes de son parti auquel j’ai adhéré. En 1995 nous avons tourné la page de 18 ans de communisme et notre ville est entrée dans une rénovation matérielle et culturelle qui continue pour un troisième mandat .....Alors adjointe à la jeunesse ,je suis à l’initiative du site pilote national pour l’aménagement du temps de l’enfant, de la création d’une école de musique, du label “ville amie des enfants Unicef “...En 2008 j’ai ajouté à ma délégation l ‘incontournable thème du Développement Durable. Dans ma ville j'agis dans différentes associations et suis notamment présidente d’ Allegro association culturelle( chorale ,danse , informatique ,alphabétisation ...).

Mener campagne pour les régionales, c’est aller au devant de nos concitoyens, afin de partager nos idées : proposer de meilleures conditions de vie, des solidarités nouvelles, faire bouger l’emploi des jeunes en leur offrant plus de formations pour les métiers qui recrutent et pour les métiers émergents, respecter et faire respecter l’environnement. Tout un programme d’équité pour plus de bonheur !

Portrait de Sylvie Langeard

Je suis née à Cherbourg il y a un peu plus de ciquante ans. J'ai fait des études de droit à Caen puis à la Sorbonne. J'ai exercé la profession d'avocate au barreau de Paris. Depuis dix ans, je suis juriste dans une Pme de l'édition. Installée dans la région de Louviers depuis 20 ans, je suis en revanche plus nouvelle en politique. Je me suis engagée auprès de Bernard Leroy pour les législatives en 2007, et j'ai ensuite représenté la majorité présidentielle à Louviers aux dernières municipales.

Portrait d'Ariane Delamarre

Je suis née à Mont Saint Aignan il y a 27 ans. J'ai grandi entre la ville et la campagne normande, entre Sotteville lès Rouen en Seine Maritime et Saint Sylvestre de Cormeilles dans l'Eure. Puis, j'ai fait mes études de droit à Paris 1, suivies de deux troisième cycles à Sceaux (marchés publics et contrats privés) et à Exeter au Royaume Uni (droit européen). Aujourd'hui je suis juriste et enseignante en droit à l'Université.
Je me suis engagée en politique il y a deux ans, et suis actuellement présidente des jeunes centristes de Haute Normandie.


A la recherche d'un équilibre entre efficacité économique et justice sociale pour tous, je me suis tournée tout naturellement vers le Nouveau centre, héritier des valeurs de l'UDF dont j'étais sympathisante depuis des années. J'y ai retrouvé le modernisme et l'humanisme d'un centre droit qui est proche des gens et fait bouger les lignes avec, en plus, une organisation démocrate et participative à l'écoute de tous et notamment des jeunes.


Je suis profondément convaincue que, si l'on veut que les jeunes s'intéressent à la politique, il faut d'abord s'intéresser à eux. Et si mes intérêts politiques ne se limitent évidemment pas aux problématiques qui concernent les jeunes, je pense toutefois que l'avenir d'une région se prépare en s'occupant de ses jeunes : ce sont les jeunes d'aujourd'hui qui seront la Normandie de demain.


Portrait de Blandine Lefevre

Maire de saint Nicolas d’Aliermont depuis 2001
Elue Conseillère Régionale en 2004 aux côtés d’Hervé Morin
Vice Présidente de la Communauté de Communes des Monts et Vallées

Née en septembre 1960 à Abbeville dans le département de la Somme je suis arrivée en Normandie en 1976 grâce au sport que je pratiquais, le hand-ball. Athlète de haut-niveau, tout en poursuivant mes études à l’Institut National des Sports et de l’Education Physique, je rejoignais mon club le CEPSNA Hand-Ball chaque week-end pour y défendre ses couleurs.
Gardienne de but de l’équipe de France, j’ai eu la chance de représenter notre nation lors de trois championnats du monde. Cette riche expérience sportive m’a permis d’acquérir des valeurs essentielles auxquelles je suis très attachée. Le respect des autres, la loyauté, la solidarité, la combativité, la ténacité, l’engagement de soi.

C’est en 1995 que mon engagement en politique commença à l’occasion des élections municipales. Je fus élue Maire Adjoint aux Sports, à l’Action Sociale et aux Affaires Familiales. Mon chemin croisa alors celui d’un Homme qui m’apporta beaucoup en politique, M. Paul Caron ancien Sénateur-Maire de Saint Nicolas d’Aliermont et Conseiller Général du canton d’Envermeu. C’est donc en travaillant à ses côtés dés 1997 au Conseil Général de Seine Maritime que ma volonté de servir nos concitoyens devint déterminante.

Issue de la famille politique des centristes, mon engagement pour les autres est depuis le premier jour ce qui me guide. C’est donc tout naturellement que j’ai défendu les valeurs de l’UDF d’hier et de l’UDF d’aujourd’hui au travers du Nouveau Centre qui les incarne.

J’entends continuer à le faire demain au sein de l’assemblée régionale, mais cette fois ci dans la majorité pour donner à notre Normandie ce nouveau souffle qui lui a tant manqué ces 12 dernières années.

Portrait de Salem Kacimi
46 ans, Papa de 3 enfants, Issu d'une famille modeste à quelques milliers de km d'ici au plus haut sommet de la Kabylie ou la culture de l'oral et de l'écoute sont gages de respect de l'autre et où le travail est un point d'équilibre pour exister parmi les siens.
Je retrouve aussi ces valeurs dans mon pays adoptif, la France, ma Normandie et tant d'autres similitudes que je partage avec bon nombre d'entre vous, vous qui représentez aussi pour moi une seconde famille. Pour moi l’homme, est la valeur la plus importante : parce que nous avons tous des capacités infinies et que chacun d’entre nous souhaite contribuer au progrès de l’humanité.
.Consultant -Conseil en Ingenerie de la formation
.Consultant - Conseil en stratégie gestion des organisations/ systèmes
( approche par le lean manufacturing/ lean management).

Portrait de Christine Layet


Elue locale de Bonsecours depuis 1995, successivement conseillère municipale puis adjointe à l'éducation et à la petite enfance.
Mariée et mère de 5 enfants, enseignante, enracinée dans la région Haute Normandie qu'elle aime et veut servir.
Christine LAYET met tout son espoir dans une région qui sache respecter ses jeunes et leur préparer un avenir de qualité, une région qui respecte la dignité des plus âgés, une région qui tient à donner du poids aux valeurs humaines de partage, d'équité et de liberté, valeurs auxquelles le Nouvau Centre est attaché.
Partager cet article
Repost0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 13:09

la-voix-est-libre.jpg


François Xavier Priollaud, délégué départemental Nouveau centre de l'Eure 5ème sur la liste de Bruno Le Maire dans l'Eure et Catherine Morin Desailly sénatrice Nouveau centre tête de liste UMP-Nouveau centre en Seine Maritime ont tous deux participé à un débat sur France 3 ce week end face à des intervenants des autres formations politiques.

Cliquez ici pour visionner le débat avec François Xavier Priollaud.

Cliquez ici pour visionner le débat avec Catherine Morin Desailly

Partager cet article
Repost0
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 20:51

Mercredi 10 février, dans une interview au Paris-Normandie, Hervé Morin fait notamment le point sur la réunification de la Normandie, défendue dans le programme des régionales par la majorité présidentielle.
 

Bruno Le Maire a promis de réunifier la Normandie avant 2014. Doit-on comprendre : seulement s’il est élu président de région ? Ou bien: cela se fera de toute façon ?
Il y a deux options: la première est d’organiser un référendum, avec le risque que les gens ne répondent à la question posée. La seconde, comme le propose Bruno Le Maire, c’est l’élection en Haute et Basse-Normandie de deux présidents issus de notre majorité. Cela permettra de faire la réunification par la volonté des collectivités territoriales.
Le président de la République pourrait prendre une initiative sur ce thème en cette période de campagne électorale ?
Le président a toujours dit qu’il était favorable à la réunification, mais il n’y a pas, à ma connaissance, d’annonce prévue en ce moment sur cette question.
En période de crise, est-ce le bon moment pour mettre en avant cette perspective ? N’est-ce pas un peu décalé.
Cela n’a pas de sens de rester dans une région coupée en deux. Nous avons besoin d’une région puissante, d’une Grande Normandie capable de porter de grands projets d’investissements et de disposer d’une capacité d’influence au niveau national et européen.
Quel l’axe principal sur lequel pèse le Nouveau Centre dans le programme conduit par Bruno Le Maire?
Notre projet est l’aboutissement d’un long travail d’écoute et de réflexion que le Nouveau Centre a mené conjointement avec l’UMP. Nous voulons donner la priorité à l’emploi et investir pour l’avenir en misant sur les secteurs de la croissance verte respectueux de l’environnement. Notre projet s’attache aussi à améliorer la vie quotidienne des gens en comblant les fractures territoriales, en particulier en matière d’accès à la santé ou de réseaux de transports.
Que reprochez-vous à l’institution régionale, au moment où vous vous apprêtez à réformer les collectivités territoriales ?
Je trouve désolant les débats au conseil régional où l’on cherche à tout prix à reproduire ceux de l’Assemblée nationale, avec ses querelles politiciennes systématiques et stériles. Ce que je voudrais c’est que l’on puisse traiter les questions régionales comme un conseil municipal de commune modeste traite des affaires locales. Lorsqu’il s’agit de discuter du développement du réseau ferroviaire, ou de développement économique, il n’y a pas de raison de ne pas pouvoir réfléchir et travailler ensemble.
Comment vous la percevez aujourd’hui cette région Haute-Normandie ?
 C’est une région qui a très mal réussi sa reconversion industrielle. Elle a malheureusement raté en partie le développement du tertiaire, des nouvelles technologies. Cette région, dont les indicateurs sont tous passés au rouge, devient de plus en plus un satellite de la région parisienne, d’où le départ de ses jeunes. C’est pourtant une région dont le potentiel est colossal…
Le taux chômage élevé dans la région fait partie des thèmes de la bataille régionale. C’est pourtant un fait national, non ?
Qu’il y ait une dimension nationale, c’est évident. Mais je reste persuadé que la région n’a pas su mettre en place les outils et les politiques qui permettraient de limiter la casse.  
Vous vilipendez ce qu’Alain Le Vern appelle sa bonne gestion. Pourquoi bien gérer serait un handicap majeur comme vous le pensez ?
Une collectivité locale c’est fait pour investir et développer des projets porteurs. Un président de région n’est pas là pour faire de la petite épargne. Dans ce cas, pourquoi ne baisse-t-il pas les impôts ? Pour avancer, il ne faut pas avoir peur d’investir.
Quel message envoyez-vous aux électeurs ?
Je veux dire aux électeurs de la majorité que la France a vécu 25 ans de déclin, 25 ans d’immobilisme, et que les réformes que ce gouvernement a lancées porteront leurs fruits, mais il faut seulement un peu de patience…
Que répondez-vous au slogan de vos adversaires : "Nous ne laisserons pas Sarkozy détruire la région comme il détruit la France ?"
Si Monsieur Le Vern était un leader, si c’était lui qui portait le souffle de cette région cela se saurait. Est-ce rassurant qu’après 12 ans de mandat il continue à n’être connu que par un habitant sur quatre ?
Que feriez-vous en priorité si vous étiez aujourd’hui à la présidence de la région ?
Je ferais en sorte que la région porte une structure d’observation, d’anticipation et de réponses aux risques industriels. Si j’étais président de région je mettrais en place une petite structure de missions, qui aurait pour objectif d’anticiper les situations difficiles des entreprises, de regarder par tous les moyens possibles comment on peut sortir ces entreprises de leurs difficultés. Si par malheur il n’était pas possible d’éviter la fermeture il faudrait que la région participe massivement à la reconversion du site. Voilà un exemple… Mais aujourd’hui à la région ils n’ont pas d’idée, c’en est navrant…
Le Grand Paris voulu par le président de la République ? Gadget ou espoir ?
Le problème du grand Paris c’est qu’il renvoie à la question suivante : la région Haute-Normandie est-elle assez puissante, assez influente, pour se développer à la hauteur de ses potentiels ? En réalité, ce n’est pas le Grand Paris qui est un problème, mais la petite Haute-Normandie !
Bayrou était à Rouen il y a quelques jours. Bayrou et vous c’est vraiment fini, fini ?
Oui…Je n’ai pas pour vocation de passer des accords avec le PS au second tour ! L’attitude du Modem est triste. Il n’est même pas crédité de 5 %…
Passées les régionales, il sera vite question des présidentielles de 2012. Vous souhaitez que votre parti y présente un candidat. Donc vous ?
Ce que je veux c’est reconstruire l’UDF, ce courant de pensée de la droite modérée qui a toujours été représenté dans le pays et qui, pour cette raison doit être présent à l’élection présidentielle.
Dans ce cas, vous défendrez des idées autres que celle de Nicolas Sarkozy ?
Le Nouveau Centre c’est le centre et le centre-droit. Il défend dans la vie politique française un idéal européen, un humanisme moderne et une société progressiste. Il y a toujours eu un candidat incarnant cette sensibilité à l’élection présidentielle.
Propos recueillis par Jean-Pierre Boulais
 
Partager cet article
Repost0
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 09:29
Catherine MORIN DESAILLY

Mesdames et Messieurs,
Mes Chers Amis,
30 janvier 2014 : la réunification est prête : « Bienvenue en Normandie, devenue  la 6ème région  française ! Bienvenue à Rouen qui avec Le Havre et Caen, encouragées en ce sens par le Président de Région, se sont constituées en pôles métropolitains ! »
 Votée début 2010, la loi a facilité cette nouvelle organisation territoriale, réclamée par les habitants, pour plus de d’efficacité et de lisibilité. C’en est fini de ces deux mini-régions, artificiellement divisées au début des années 1950 et de facto condamnées à l’impuissance et au déclin, alors que les défis à relever sont en ce début de XXIème siècle immenses !
Cela faisait tellement longtemps, que l’on n’y croyait plus ! Mais voilà, il y a 4 ans, Bruno Lemaire, tête de liste pour les Régionales, et Hervé Morin,  Président National du Nouveau Centre mais aussi de l’Association pour la Réunification de la Normandie, ont décidé de mener campagne ensemble pour « Une Nouvelle Normandie ». C’était inscrit dans le programme ! Antoine Rufenacht, Président du Comité de soutien et surtout Maire visionnaire qui a fait du  Havre une ville dont tout le monde parle  a dit que c’était maintenant ou jamais. Alors tout le monde a décidé d’y aller, …
***
Stop, arrêt sur image ! On rembobine : 30 janvier 2010, date de ce meeting ouvrant la campagne des élections régionales : 
Bonjour ! C’est formidable ! Vous êtes tous là ! Tellement nombreux à être venus à Rouen, où je suis  heureuse de vous accueillir en tant qu’élue de cette ville, capitale historique de la Normandie ; d’ailleurs vous êtes ici dans cette Halle aux Toiles reconstruite sur l’emplacement  du premier palais des ducs normands.
Et en votre nom, Mesdames et Messieurs, chers amis, je tiens  à saluer la présence de vos élus, mes collègues parlementaires, Députés et Sénateurs, Conseillers régionaux sortants et Conseillers généraux, Maires et conseillers  des départements de l’Eure et de la Seine-Maritime, je souhaite qu’on les applaudisse très fort  !
Maintenant ce que je voulais vous dire à tous, c’est que le scénario que je vous ai décrit n’est pas un rêve, ce n’est pas de la politique fiction, ce n’est pas un fantasme, c’est une histoire, la notre, celle dont nous pouvons écrire une page ensemble ! TOUS ENSEMBLE, si nous le voulons !
***
Albert Camus, dont nous fêtons le 50ième anniversaire de la mort cette année, affirmait :
« Vivre, ce n’est pas se résigner ! »
En ce qui me concerne, je ne me résigne pas à vivre dans une région, où les indicateurs clignotent désespérément au rouge depuis trop longtemps et pour lesquels rien n’a été entrepris afin qu’ils repassent au vert !
Je ne vous apprends rien : en matière de chômage, la Haute-Normandie est l’une des régions les plus touchées de France. Elle se classe 17ème sur 22 ! Le chômage des jeunes, quant à lui, y atteint 4 points de plus que la moyenne nationale !
Peut-on en conséquence se résigner à les voir fuir notre région, où l’offre de formation est insuffisante, parfois anachronique et souvent déphasée : 35.000 d’entre eux ont quitté la région depuis 2001, soit l’équivalent d’une ville comme Dieppe…
Je ne me résigne pas à ce qu’ici on crée moins d’entreprises  (la Haute-Normandie est 16ème sur 22), ni à ce qu’on y investisse moins dans la recherche (nous ne sommes que 20ième sur 22 !) qu’ailleurs et qu’ici on ne consacre que 2% du budget à la protection de l’environnement. Songez que, de surcroît, 14% des Haut-normands sont touchés par l’illettrisme, alors que la moyenne nationale s’élève à 9% !
Et je ne parle même pas de démographie médicale !
Comme vous, j’aime ma région. Je ne me résigne pas à vivre dans une région, qui engluée dans une spirale du déclin, cumule autant de retards sur autant de fronts et voit son déclassement s’accentuer d’année en année ! Je ne me résigne pas à vivre dans une région trop petite qui n’a pas la masse critique pour que les choses changent profondément et qui prend le risque de ne plus être, d’ici quelques années, que la banlieue du grand Paris.
Pas plus que  je  me résigne, ici, à voir Rouen embarquée  dans ce PPI, ce projet politique non identifié, que constitue la CREA, pour servir les intérêts et les ambitions du premier adjoint de la ville du Grand Quevilly.
C’est pour cela que j’ai décidé de m’engager, en Seine-Maritime, aux côtés de Bruno Lemaire qui a une vraie lucidité, une vraie  volonté pour que tout cela change.
Vous comme nous, nous ne  nous  résignons plus à voir passer les trains, toujours en retard d’ailleurs, et rester les bras ballants sur le quai, laissant ainsi filer notre destin.
Ne laissons plus Messieurs Le Vern et Fabius gérer l’immobilisme, quand ailleurs tout évolue rapidement et en permanence. 
La seule chose qu’eux et leurs amis savent faire ces temps-ci, c’est agiter le chiffon rouge du catastrophisme et de la peur des réformes pourtant si nécessaires à notre pays.
 Eh bien si, ce sont là toutes leurs propositions : s’ils craignent tant pour l’avenir, surtout on leur dit « ne vous embarrassez pas,  laissez-nous faire, laissez-nous investir pour l’avenir, laissez-nous investir pour nos jeunes ! » Nous ne manquons ni d’idées, ni d’énergie, ni de courage !
***
Certes le contexte économique est difficile et les effets de la crise se font encore ressentir douloureusement, mais c’est justement la raison pour laquelle il faut être optimiste, volontaire, et ouvrir des perspectives  à une Région qui en est malheureusement privée depuis 12 ans. J’aime cette phrase de  Montherlant, « les difficultés ne sont pas faites pour abattre, mais pour être abattues ». Faisons en notre devise !
***
Aujourd’hui, précisément  la mondialisation, par un mouvement de retour et de compensation, redonne leurs chances aux territoires, donc à notre région, pour peu que nous sachions inverser cette tendance lourde de déclin. Au fil du temps les régions sont devenues des acteurs incontournables pour  construire la France et l’Europe de demain. Elles sont l’échelon pertinent pour apporter les bonnes réponses à l’emploi, au développement économique, à l’aménagement du territoire, à la protection de l’environnement,  pour préparer l’avenir des générations futures.
Les réformes, notamment celle des collectivités territoriales actuellement en débat au Sénat, ajoutent à la nécessité de formuler un vrai projet pour notre région. Un  projet  respectueux des équilibres entre nos départements, entre ce que seront demain nos grandes agglomérations, et ce qu’on appelle déjà les nouveaux espaces ruraux, un équilibre entre les générations.
Un projet que vous dévoilera Bruno Lemaire tout à l’heure, qui place l’homme au cœur de notre réflexion et de nos propositions ; un projet qui est l’aboutissement d’un long travail d’écoute que nous poursuivrons.  Ce que nous souhaitons, c’est prêter à chacun d’entre vous une oreille attentive, chaleureuse, sensible. C’est notre façon de faire de la politique, et elle n’est ni dogmatique ni technocratique. C’est la notre vraie différence.
Voilà, Chers Amis, vous l’avez compris nous sommes à un tournant, ne manquons pas cette étape, choisissons ensemble de l’écrire cette page de notre histoire. Une identité millénaire, l’alliance de la terre et de la mer, un nom connu dans le monde entier : la Normandie, la grande Normandie est notre horizon pour demain !
***
Mais une campagne, c’est une conquête et plus encore un combat. Voila pourquoi c’est unis et déterminés avec Hervé Morin, derrière Bruno Lemaire, que  nous devons nous jeter dans la bataille pour que dans quatre ans, le 30 janvier 2014, on puisse dire, une fois que la réunification si attendue aura été faite, « Bienvenue en Normandie, 6ème région française ! Il y fait vraiment bon vivre ! Bienvenue à Rouen, tiens là aussi on ne peut pas laisser les choses en l’état, maintenant on peut songer à la reconquête ! »
Ensemble, tous ensemble, relevons le défi du changement, et que vive la Normandie ! Je vous remercie.

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 12:14

logo regionales 2010

Nous nous félicitons de la place du Nouveau Centre sur cette liste avec des candidatures centristes en nombre important qui expriment la diversité des origines et des territoires et qui font toute leur place à la jeunesse.

 Nos candidats défendront les valeurs centristes et notre projet pour la Région, projet qui a fait l’objet d’une élaboration conjointe avec l’UMP.

Nous sommes plus que jamais mobilisés pour construire le changement et proposer une alternative crédible et ambitieuse à 12 ans de gestion socialiste.

n°1 Catherine MORIN-DESAILLY, Professeur, Sénatrice, Conseillère municipale, Rouen
n°3 Blandine LEFEBVRE, Conseillère régionale, maire de Saint Nicolas D'Aliermont
n°6 Hubert DEJEAN de LA BATIE, Professeur, maire adjoint de Sainte Adresse
n°10 Pascal HOUBRON, cadre à la poste, maire de Bihorel
n°17 Christine LAYET, enseignante, conseillère municipale de Bonsecours
n°23 Ariane DELAMARRE, juriste, Sotteville lès Rouen
n°24 Raynald MAHEUT, DRH CCI, Fécamp
n°26 Salem KACIMI, Consultant, conseiller municipal de Deville Lès Rouen
n°29 Michele PREVOST, enseigante retraitée, maire adjointe de Darnétal
n°35 Laurence de KERGAL, sans profession, conseillère municipale de Rouen

n°38 Cyrille GRENOT, Pharmacien, La Vaupalière
n°39 Danielle THETIOT, Formatrice, conseillère municipale de Dieppe


Partager cet article
Repost0
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 16:19
carte-normandie

Voici le programme UMP-Nouveau centre pour les régionales 2010 :

pour une nouvelle NORMANDIE !

ICI
Partager cet article
Repost0
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 14:20

101_0124.jpg


C’est dans une ambiance pleine d’humour et d’enthousiasme, samedi soir, à Rouen, que s’est produit le coup d'envoi de la campagne de la liste UMP-Nouveau centre en région Haute-Normandie. Catherine MORIN DESAILLY, Hervé MORIN, et Bruno LE MAIRE, têtes de liste en Seine Maritime, n°3 dans le département de l'Eure, et tête de liste dans l’Eure ont mis en valeur l’union du centre et de la droite en Haute Normandie devant 1.500 militants : «Il nous a fallu quinze minutes, douche comprise» pour établir les listes, a dit le président du Nouveau centre (NC) Hervé Morin. «En fait, il ne nous a fallu que dix minutes, douche comprise», a corrigé, avec un sourire, Bruno LE MAIRE.


«Cette unité, a martelé Le Maire, c'est notre meilleur atout dans la campagne.» Bruno LE MAIRE et Hervé MORIN ont voulu le «rassemblement». Sur les listes, un tiers des places ont été attribuées à des candidats NC. Par ailleurs, la sénatrice NC Catherine Morin-Desailly est tête de liste en Seine Maritime. 


Pourquoi cela ? La force de cette liste est, en effet, le dynamisme d’union entre le centre et la droite. Une alliance de liste et surtout une alliance sur un programme, programme discuté pendant plusieurs semaines par les deux partis pour établir ensemble, uns à uns, des projets concrets et ambitieux, un programme qui ne sera pas modifié entre les deux tours, un programme qui sera appliqué tel quel si les électeurs le décident. Ceci implique que dès le premier tour, les Hauts Normands sauront que les gens de cette liste pour qui ils votent, ce seront eux qui siègeront pour appliquer le programme sur lequel ils auront pris leur décision, et non pas un autre.

 

La gauche sortante est, quant à elle, divisée plus que jamais. Les Verts, le Parti socialiste et les communistes présentent chacun leur liste et se contredisent sur les gros dossiers régionaux (l’énergie de l’EPR, les éoliennes, le contournement Est de Rouen…). » On comprend mieux pourquoi ces dossiers n’avancent pas étant donné que la gauche et les verts ne peuvent pas se mettre d’accord sur ces points qui sont pourtant fondamentaux pour le développement économique (et donc de l’emploi) et le respect de l’environnement en Haute Normandie.


Projets d’autant plus importants que le bilan de l’actuel président socialiste de Haute Normandie n’est pas brillant : la région est la 17e région française (sur 22) concernant le nombre de chômeurs avec 27 % des jeunes sans emploi, en termes de créations d'entreprises elle n'est qu'en 16e position et 20e en termes d'investissement dans la recherche publique, secteurs qui, avec l’aide de la région, pourraient pourtant créer de l’emploi.


Et pourtant, après 12 années de gestion socialiste, les socialistes sont fiers d'avoir bien géré la région. Leur importe t il que les Hauts Normands soient en faillite ? Au chômage ? Ils ont bien géré et n’ont pas trop dépensé d’argent de par leurs projets, c’est ce qui compte pour eux ! Et Hervé MORIN d’ironiser lors du meeting «La Haute-Normandie est la région la moins endettée de France. Pas parce qu'il n'y a rien à faire, mais parce qu'il n'y a pas de projet.» Puis, il a ajouté : «C'est extraordinaire, Alain Le Vern est un socialiste qui se comporte en notaire.» «Il faut un président de région qui porte des projets. Au PS, c'est le néant»


Et pourtant, on ne peut pas dire que les socialistes n’auraient pas les moyens pour agir, ils ont tout pris depuis 12 ans : «tout pris» des conseils généraux de l'Eure et de la Seine-Maritime, aux villes de Rouen, d'Évreux et de Vernon, jusqu'aux grandes agglomérations. Y vit-on mieux depuis ? Non, les chiffres parlent d’eux même ! Et eux, maintenant de nous faire croire qu’ils vont tout changer en Haute Normandie, qu’ils ont un super programme ! POURQUOI AGIRAIENT-ILS MAINTENANT CORRECTEMENT ALORS QU’ILS EN ONT EU LE TEMPS PENDANT 12 ANS ET N’ONT MANIFESTEMENT PAS FAIT CE QU’IL FAUT POUR LES HAUTS NORMANDS !


Quant à leurs attaques populistes « Haute Normandie, Hauts revenus », Bruno LEMAIRE y a répondu avec beaucoup de bon sens : «Le PS nous dit, ce sera les Haut-Normands contre les hauts revenus. Moi je vous dis, ajoute Bruno LE MAIRE, ce sera les Haut-Normands tous ensemble, sans sectarisme, sans dogmatisme, sans esprit de clan. Et pour en finir avec ce slogan, je propose que les têtes de listes fassent la transparence sur leurs revenus. Mes revenus et ceux de Catherine MORIN-DESAILLY sont publics et connus. Je souhaite que les têtes de listes socialistes en fassent de même en Seine-Maritime et dans l'Eure. Nous verrons bien où sont les hauts revenus!» Le candidat plaide, en effet, pour une campagne «projet contre projet».

 

Les projets UMP - Nouveau centre sont axés sur l’emploi « Tout pour l’emploi » alors que le chômage des jeunes bat des records, sur le mieux vivre en Haute Normandie (face au désert médical et aux infrastructures dépassées des transports hauts Normands notamment ...) et sur le projet de réunifier la Normandie pour 2014.

 

«La victoire est possible», a assuré Bruno LE MAIRE, parce qu'«en République, il n'y a pas de fief». L’enjeu est important pour tous les Normands : LE 14 & 21 MARS, IL FAUT VOTER !

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 21:04
carte-normandie

Alain Le Vern, le Président sortant du Conseil Régional de Haute-Normandie et tête de liste socialiste en mars 2010, change l'histoire de la Région quand ça lui chante ! 


En novembre dernier, à l'Hôtel de Région, Alain Le Vern répond à France3, sur le thème de la réunification. Il affirme que"Ce ne sont pas les socialistes qui ont créé le découpage actuel. C'est monsieur Lecanuet et monsieur d'Ornano..." Comment peut-on, à ce point, modifier l'histoire ?


Le découpage de la France, qui débuté en 1956 a été finalisé en 1960 par Serge Antoine.
Jean Lecanuet, élu en 1959 pour la première fois sénateur, n'avait pas le poids politique que Le Vern lui prête en 1960 (1 année à peine après son élection), époque de la finalisation du découpage régional. Quant à Michel d'Ornano, il débuta sa carrière politique en 1962, en devenant maire de Deauville, c'est à dire 2 ans après la finalisation du projet. Il est vrai que Jean Lecanuet et Michel d'Ornano n'ont pas engagé le processus de réunification, dans les années 70, lorsqu'ils devinrent, l'un et l'autre, des élus incontournables en Haute et Basse Normandie, toutefois en déduire que c'est eux qui ont créé ce découpage, est un raccourci un peu fort ! Mais, il est vrai que les socialistes, dans leurs habitudes, ne sont pas à un raccourci près ! 

A remarquer, que Alain Le Vern, en 12 ans, n'a pas fait un seul pas vers la réunification de la Normandie !
Alors pourquoi Alain Le Vern a t il fait cette erreur historique ?

Soit il ne connait pas l'histoire de la Région qu'il préside, soit il préfère remettre une fois de plus la faute de son inaction sur quelqu'un d'autre ! Rien de très nouveau !
Mais jusqu'où ira t il dans ce sens ?

Si l'on applique le raisonnement d'Alain Le Vern de manière plus globale, faute d'avoir fait grand chose, les socialistes semblent alors condamnés à l'inaction ! Si à chaque fois qu'ils n'ont pas créé une situation, cela signifie qu'ils ne peuvent rien faire, je crie juste "au secours" !!!

Avec la liste UMP-Nouveau centre, ce qui est sûr, c'est que la réunification se fera ! Pour plus de précisions, vous retrouverez notre programme avec des projets concrets et ambitieux début février sur ce blog.
Partager cet article
Repost0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 00:13
le-nc-udf-d-aujourd-hui.jpg

Voici le projet national du Nouveau centre pour les régions, validé lors du conseil national du Nouveau Centre du 12 décembre dernier, dont la déclinaison en Haute Normandie sera communiquée prochainement.

NOTRE PROJET POUR DES TERRITOIRES GAGNANTS

I. Une république moderne et décentralisée
Libérer l’énergie des territoires
Réussir l’An II de la décentralisation

II. Nos 5 engagements pour les régions
1. Remettre les régions en première ligne sur le front de l’emploi
2. Promouvoir des régions à « Haute qualité environnementale »
3. Engager les régions au service d’un développement solidaire des territoires
4. Affirmer l’identité européenne des régions
5. Faire des régions les acteurs d’une démocratie locale exemplaire

Vous pouvez trouver en cliquant ICI le projet dans son intégralité.


Partager cet article
Repost0

Pages

L'Europe au coeur !

Une musique jeune
pour une Europe des jeunes des 28 Etats européens
L'Europe nous tient au coeur,
et vous ?
hymne-europ.png
(A écouter sans modération)

 

Nous connaître

qui-sommes-nous.jpg 

 

jeunes-centristes-l-engagement-utile-au-coeur-de-l-UDI-.jpg

La Grande Normandie

drapeau-normand.jpg

Nos propositions jeunes centristes-UDI 27 pour

une Normandie réunifiée

agréable et dynamique : 1 et 2

TV jeunes centristes